Réflexions générales

Charité bien ordonnée !

livrelecteurs-1En attendant un article plus complet qui parlera sans doute du projet Plume et Pendule, voici quelques réflexions que j’avais rapidement formulées l’année dernière… Désolée de leur caractère un peu décousu ! ^^

Quand j’ai commencé à lire de la littérature de SF ou de Fantasy, ce petit détail revenait très souvent dans la présentation des auteurs : ils affirmaient écrire ce qu’ils aimaient lire – ou ce qu’ils auraient aimé lire. A présent, il me semble que cela revient moins souvent dans les raisons d’écrire que je vois çà et là.

C’est clair que ce que nous aimons lire a une grande importance dans notre parcours d’écrivains et que nous nous y référons sans même y penser. Mais en y réfléchissant, je me suis aperçue que ce n’était pas si évident. Le rapport est souvent plus complexe. Ce qui sort de notre imagination n’est parfois pas lié à une envie aussi claire…

Je dois avouer que j’écris souvent ce que j’aime lire ! Même si je n’y arrive pas forcément. Notamment, comme je viens de finir un texte exceptionnel, ou particulièrement épique, je n’ai qu’une envie, faire la même chose. Bon, je n’y arrive jamais, du coup ce que j’écris ne sera jamais vraiment ce que je voudrais lire. Cela dit, parfois, à la relecture, il m’arrive de me laisser prendre à apprécier mes propres textes. Donc peut-être que j’y arrive au moins un peu !

Une autre de mes raisons d’écrire, c’est aussi pour avoir sous les yeux des personnages tel que je voudrais en voir plus souvent : ça devient presque une mission impossible de trouver des personnages principaux qui me font réellement vibrer, même dans des textes que j’aime beaucoup, alors je les invente moi-même… (gentlemen, kof kof… ) J’aborde aussi des genres littéraires qui sont moins populaires ou peu représentés actuellement : notamment la SF classique, à travers le Space Opera ou le Planet opera / Planet Romance (largement mis de côté par les dystopies, l’anticipation et les spéculations scientifiques), le fantastique et les mystères inspirés du XIXe siècle et un mélange fantastique/fantasy/steampunk à destination de la jeunesse…

Quant à savoir si j’écris des choses sur lesquelles je n’aurais pas été forcément portée en tant que lectrice, c’est dur à dire : peut-être plus au niveau des textes courts que des projets longs, parce qu’ils sont plus expérimentaux. Il m’arrive de donner une place centrale ou importante à des personnages qui ne m’aurait pas d’emblée attirée, et c’est peut-être plus intéressant de fait.

Et vous alors … ? 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Charité bien ordonnée ! »

  1. Hello! Je me retrouve un peu dans ce que tu dis. Envie de prolonger des sentiments épiques mais aussi frustration. j’ai un problème avec les personnages feminins dans la vieille SF. C’est ainsi que je me suis construite en tant qu’auteure: en introduisant des héroïnes qui me plaisaient dans des univers grandioses mais très masculins ou trop adultes. Mais mon influence première reste les mangas et là clairement, je suis gênée pour transcire en mots des mondes que je n’ai vu qu’en image.
    Pour la plume c’est un autre problème, j’écris ce que je lis. Donc, en pleine phase Dumas mes phrases sont trop déliées pour certaines histoires mais parfaites pour d’autres. C’est complexe!

    J'aime

    1. Tu te serais éclatée avec le SF anglo-saxonne des années 1980-90 ! Moi je ramais plutôt pour trouver des histoires avec des héros masculins intéressants qui pouvaient me faire fantasmer… :3 !
      Beaucoup d’animés sont en fait adaptés de romans jeunesses japonais, du coup c’est ce qui m’a poussée à mettre une pincée de cet imaginaire dans des histoires comme Light and Dark Erastria et Silver Blood. Je trouve que la littérature jeunesse occidentale reste dans le registre Tolkien / Harry Potter avec peut-être une poussée de Steampunk à présent, mais sans cet intense bouillonnement imaginatif qu’on peut voir dans les « light novels » et les Mangas. Et… oui, ça manquait à mon sens ! ^^
      Pour la plume, au bout d’un moment on arrive à l’adapter au type de récits, ça devient agréable de pouvoir passer à différents types d’écriture ! 🙂
      Merci pour ton passage !

      Aimé par 1 personne

  2. Analyse bien sympa (et pas si désordonnée que ça au final ^^). Je suis un peu comme toi sur ces points, ce que j’aime écrire se trouve dans le champ de ce que j’aime lire, voir, écrire.
    Quant à savoir si c’est parce que j’y trouve un manque… Pas nécessairement, par envie simplement. Même si je te rejoins aussi sur le point des sagas spatiales… Même en livre, j’ai beaucoup de mal à trouver quelque chose qui me plait.

    J'aime

    1. Tu as raison, le manque n’est pas toujours la motivation première. Nous pouvons tout simplement être motivés et inspirés par nos sources de prédilection. Mais il y a sans doute toujours un besoin de donner sa version des choses qui me semblerait intéressante à explorer, si je savais par où commencer ! ^^
      Merci de ton passage ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s